Infos pays

 Retour à la page d'accueil des pays

 

Mexique

Formalités d’entrée / Séjour et travail des ressortissants communautaires / Sécurité / Santé / Horaires de travail / Transport sur place / Les possibilités d’emploi / Législation du travail / Les salaires / Fiscalité / La protection sociale / Emploi du conjoint / Scolarité / Coût de la vie / Recommandations Importantes

Formalités d’entrée :
Passeport valable du jour d’arrivée au jour de départ du Mexique. Le Mexique n’exige pas que le passeport soit valable encore six mois à compter de la date de retour. Tout voyageur doit être muni d’un billet d’avion aller-retour. Pour les ressortissants de l’U.E ou d’un des pays cités ci-dessous, pas de visa exigé pour une durée de séjour de trois mois maximum (exceptionnellement 180 jours). Nécessité d’être muni du formulaire migratoire touristique (FMT). Le FMT est disponible dans tous les Consulats mexicains, les compagnies aériennes et les bureaux de migration situés aux ports d’entrée du territoire mexicain et peut être demandé à tout moment (se munir d’une photocopie). Ce formulaire ne permet aucune activité (rémunérée ou pas). Liste des pays concernés outre l’U.E : Andorre, Argentine, Aruba, Australie, Bahamas, Bermudes, Brésil, Canada, Chili, Corée du Sud, Costa Rica, Etats-Unis, Islande, Israel, Japon, Liechtenstein, Monaco, Norvège, Nouvelle Zélande, Saint Marin, Singapour, Suisse, Uruguay, Vénézuela (uniquement 30 jours).

Séjour et travail des ressortissants communautaires :
Pour un séjour de plus longue durée et/ou une activité professionnelle, un visa est requis. Attention, les conditions d’entrée au Mexique pour les personnes souhaitant exercer une activité rémunérée sont très strictes et le délai d’obtention du visa peut être long. S’adresser au consulat du Mexique qui délivre deux types de visas FM-3 selon le type d’activité exercée. Si la personne est rémunérée par une société au Mexique, celle-ci doit demander l’autorisation correspondante auprès de l’Instituto Nacional de Migración qui enverra ses instructions à la Section Consulaire de l’Ambassade du Mexique en France. Une demande peut également être faite pour un visa afin de réaliser un stage au Mexique ou obtenir un visa étudiant. Dans tous les cas, attention : Aucun dossier reçu par courrier ne sera traité pour une demande de visa. Par contre, une fois le visa accordé, le passeport visé peut être renvoyé en recommandé en suivant les consignes indiquées. Voir leur site www.sre.gob.mx/francia ou www.mexonline.com/visa.htm pour plus d’informations.

Sécurité :
Le Mexique connaît de sérieux problèmes de sécurité, la délinquance et les vols augmentent continuellement, notamment dans les principales grandes villes. Les voyageurs doivent être conscients de la spécificité de la situation politique au Chiapas et les risques de tension qu’elle engendre. Avant d’y partir, consulter les informations diffusées par la presse. (voir aussi MAE, conseils aux voyageurs).

Santé :
Pas de vaccin obligatoire sauf la fièvre jaune si l’on vient d’une zone infectée. Vaccins conseillés : tétanos, poliomyélite, diphtérie, fièvre typhoïde et hépatite A et B. Il convient de respecter les conditions générales d’hygiène (éviter de consommer des produits alimentaires crus ou peu cuits, se laver régulièrement les mains à l’eau et au savon, boire de l’eau minérale en bouteille ou bouillie). Des pathologies transmises par des moustiques (dengue, paludisme, leishamaniose ou lèpre des montagnes) sévissent dans les zones rurales de quelques Etats. L’ usage de vêtements longs, répulsifs, moustiquaire demeurent la meilleure arme contre ces maladies.
La capitale, Mexico, est située en altitude et le niveau de pollution atmosphérique élevé ce qui peut nécessiter une période d’acclimation et provoquer une gêne respiratoire. A noter : à Mexico, il est impératif de respecter les jours d’alternance de circulation fixés en fonction de la plaque minéralogique, afin de lutter contre la pollution. Infrastructures médicales de bonne qualité dans la plupart des régions mais les soins sont très chers et souvent payables d’avance. Il est indispensable de contracter une bonne assurance-maladie qui assure également le rapatriement sanitaire.

Horaires de travail :
Les horaires de travail varient beaucoup selon le climat et les habitudes locales. A titre indicatif, à Mexico les banques sont fermées l’après-midi mais certaines ouvrent le samedi matin. Les administrations sont ouvertes de 8 à 15h. Les magasins ouvrent en continu jusquà 19h et souvent plus tardivement, certains sont même ouverts le dimanche.

Transport sur place :
Le réseau routier est dans un état satisfaisant malgré la présence épisodique de déformations ou de nids-de-poule. Les routes, asphaltées et bien entretenues, desservent la majeure partie du pays et sont très fréquentées (85% du freight y passent). Les autoroutes à péage présentent les meilleures garanties de sécurité mais elles sont chères.
Plus de 50 aéroports dans l’ensemble du pays. Aéromexico (AM) et Mexicana (MX) sont les deux principales compagnies aériennes mexicaines qui desservent les grandes villes. Les agglomérations de moindre importance sont desservies par des compagnies régionales. Si l’avion est cher, il est à privilégier pour les grandes distances.
Le réseau ferroviaireLe en cours d’électrification laisse encore à désirer : les trains sont lents et hormis les premières classes, peu confortables. Certaines lignes sont équipées de trains couchettes à retenir à l’avance. Le bus est le moyen de transport à privilégier au Mexique : trois classes de bus (de la seconde classe au bus de luxe). Il est conseillé de retenir à l’avance.
Mexico est doté d’un métro qui dispose de 8 lignes, qui est peu cher mais très fréquenté aux heures de pointe. Enfin en ville, le taxi est un moyen de transport fort utilisé. Les taxis sitios ("radio taxi") bien que plus chers sont à préférer car moins dangereux.

Les possibilités d’emploi :
Avec une main d’oeuvre jeune, bon marché et éduquée, le Mexique a attiré les investissements étrangers. Les liens économiques avec les USA se sont fortement développés depuis que le Mexique est membre de l’ALENA (1994). Les "maquiladoras", entreprises de sous-traitance, qui importent les produits bruts et exportent les produits manufacturés aux USA sous franchise, ont largement contribué à la création d’emplois mais souffrent de la concurrence chinoise.. Si le taux de chômage officiel paraît faible, c’est que près des 2/3 de la population active exerce un emploi "informel". Les services occupent cependant plus de la moitié de la population active et le tourisme est devenu une source de revenus importante pour l’économie du pays. La Chambre Franco Mexicaine de Commerce et d’Industrie offre un service de Bourse du Travail aux entreprises membres et aux candidats qu’elle a rencontré et qui cherche un emploi. Les contacter : voir adresses utiles.

Législation du travail :
Le contrat de travail obligatoirement écrit, est régi par les dispositions légales et dans une moindre mesure par les conventions collectives et la négociation individuelle. La Loi Fédérale du Travail (Ley Federal del Trabajo, dernier texte en 1995) est insuffisante, trop rigide et inadaptée au monde moderne selon tous les protagonistes. Des changements sont attendus. La durée légale hebdomadaire de travail est de 48 heures maximum (8h/j pendant 6 jours). Les congés sont de six jours la première année avec un an d’ancienneté, durée augmentée de deux jours par année jusqu’à la cinquième année.

Les salaires :
Selon des données publiées par le MINEFI, le Mexique est constitué d’Etats qui sont répartis en 3 zones géographiques A,B & C. Ce découpage est fonction du train de vie local. Les trois salaires mensuels minimum étaient respectivement de 1.137, 1.053 et 981 pesos. (2002). Le montant du salaire minimum est fixé chaque année. Son évolution sert de référence aux négociations collectives sur la revalorisation des salaires. Les salariés ont droit à une prime annuelle (13éme mois) d’un montant minimum égal à 15 jours de salaire. D’autre part, les entrepprises doivent distribuer 10% de leurs bénéfices annuels (avant impôts) aux salariés.

Fiscalité :
Il conviendra d’abord de déterminer le statut fiscal : résident ou non-résident. La loi mexicaine se base sur la résidence et la source des revenus. Sont considérés comme fiscalement résidents les personnes qui ont établi leur domicile au Mexique ou qui y ont leur centre principal d’intérêt. Les non-résidents fiscaux ne sont imposés que sur les revenus perçus au Mexique, les résidents fiscaux paient l’impôt sur leurs revenus mondiaux. L’année fiscale commence le 1er janvier et se termine le 31 décembre de la même année. L’impôt sur le revenu ainsi que les cotisations sociales sont retenus à la source par l’employeur avec régularisation en fin d’année fiscale. Les avantages en nature sont généralement taxables (remboursement du différentiel d’impôt par l’employeur, frais de scolarité, allocations pour le logement ou la voiture). Sont exemptés 30 jours de salaire minimum pour Noël ainsi que 15 jours de salaire pour les vacances. Des déductions s’appliquent ensuite : les frais médicaux, dentaires ou hospitaliers encourus, l’asurance maladie, les dons, les intérêts immobiliers. Pour les revenus de 2004, le revenu imposable est soumis à imposition selon un taux progressif de 1.50% à 33%, selon la tranche d’imposition :
de 0 à 5.270 MXN le taux est de 1.50%,
de 5.270 à 44.732 MXN le taux est de 5%,
de 44.732 à 78.612 MXN le taux est de 8.5%,
de 78.612 à 91.383 MXN le taux est de 12.5%,
de 91.383 à 109.411 MXN le taux est de 16%,
de 109.411 à 220.667 MXN le taux est de 19.8%,
de 220.667 à 347.801 MXN le taux est de 23.1%,
de 347.801 à plus MXN le taux est de 33%.

Une réforme fiscale a été votée en 2005 qui entrera en vigueur en 2006. Dans un souci de simplification, les tranches seront réduites à 5 avec un taux maximum réduit à 30% en 2005, à 29% en 2006 avec 28% comme objectif pour 2007. Toutes informations sur le site du SAT (Servicio de Administracion Tributaria) www.sat.gob.mx. La France et le Mexique sont liés par une Convention de non-double imposition, en date du 7 novembre 1991, entrée en vigueur le 31 décembre 1992. Cette Convention a pour objectif principal d’éviter les doubles impositions et répartit donc entre les deux Etats le droit d’imposer les revenus de leurs résidents respectifs. Le texte est disponible sur http://www.finances.gouv.fr/minefi/acces/nonresidents/index.htm

La protection sociale :
Il n’y a pas de convention de sécurité sociale entre la France et le Mexique, vous devrez donc (même si vous êtes détaché au sens de la sécurité sociale française et cotiser donc en France) être inscrit à l’Institut de la sécurité sociale du Mexique (Instituto Mexicano de Seguro Social) et cotiser. Votre employeur a l’obligation de vous y inscrire. Le poids des charges sociales oscille entre 25 et 35% suivant le niveau de salaire mensuel. Plus de la moitié est supportée par l’employeur. A noter : il n’existe pas de régime d’assurance-chômage au Mexique. Les frais de santé ou d’hospitalisation étant élevés, pensez à souscrire un contrat d’assurance avant de partir. Un bon contrat doit garantir la prise en charge quasi intégrale de vos soins médicaux et une prise en charge directe des frais d’hospitalisation ainsi que les frais d’un éventuel rapatriement sanitaire.

Emploi du conjoint :
Les démarches sont les mêmes pour le conjoint que celles décrites pour l’expatrié en particulier en ce qui concerne la délivrance du permis de travail.
Commencer par contacter associations et les chambres de commerce pour mieux connaître les possibilités locales.

Scolarité :
Le système éducatif du Mexique est organisé de la manière suivante : d’abord l’éducation pré-primaire (Educación Preescolar) puis l’éducation obligatoire et gratuite pendant 9 ans (de 6 à 14 ans) à savoir l’éducation primaire (Educación Primaria)d’une durée de 6ans de 6 à 12 ans suivie de l’éducation secondaire divisée en 2 niveaux : l’education secondaire de base (Educación Secundaria Básica) de 12 à 14 ans suivie jusqu’à 16 ans par des programmes théoriques ou spécialisés selon la formation recherchée. A 16ans les élèves qui le choisissent accèdent à l’éducation secondaire supérieure (education media superior) généralement sur 3 ans. Ils doivent être titulaires du Certificado de Educación Secundaria et pour certains établissements passer un examen d’entrée. La formation est professionnelle ou théorique pour ceux qui veulent accéder à une formation supérieure. L’éducation supérieure (education superior) s’étale sur plusieurs cycles selon le niveau requis (licence, maîtrise ou doctorat). Le Mexique est à l’avant-garde pour la diffusion de l’enseignement secondaire par la télévision Telesecundaria) et internet pour toucher les enfants des zones plus reculées.
Pour les enfants de ressortissants français et étrangers, le lycée franco-mexicain de Mexico accueille les enfants de la maternelle à la terminale, le Collège franco-mexicain de Guadalajara de la maternelle au collége. Même chose pour l’Ecole Moliére de Cuernavaca mais les cours au collége sont assurés par correspondance avec le CNED. Pour tous renseignements complémentaires, voir le site de l’Aefe (Agence pour l’enseignement français à l’étranger) www.aefe.diplomatie.fr

Coût de la vie :
Différents prestataires fournissent des indices coûts de vie : ORC et ECA les pionniers en Europe, Mercer, Eurocost ou Airinc mais tous s’adressent aux entreprises. ORC, par exemple, offre des informations coûts de vie avec une base 100 à partir de 44 pays de référence - dont la France - vers 300 villes d’affectation dans plus de 160 pays. Mercer HRC publie chaque année une étude sur le coût de la vie dans 144 villes qui se base sur plus de 200 critères d’évaluation. New York au 12ème rang, sert de ville de référence et représente l’indice 100. Il en ressort en 2004 que Mexico City occupait la 84ème place dans le classement mondial. Pour le particulier soucieux de s’informer, la MFE dans ses monographies donne des informations sur le coût de la vie dans les divers pays traités mais sans utiliser une base 100 pour la France. Vous pouvez également vous adresser à l’UFE ou tenter votre chance sur le web sans garantie aucune en ce cas sur la façon dont sont collectées les informations et donc sur la fiabilité des indices fournis. (www.homefair.com ou www.muskadia.com par ex.)

Recommandations Importantes :
A noter : l’électricité fonctionne sur 110 Volts, 60 Hertz. Prises à deux fiches plates comme aux USA. Se munir d’un adaptateur.

VOITURE
Le permis de conduire français ou de tout autre pays d’Europe est reconnu. En revanche, les assurances émises à l’étranger ne sont pas valables. Il est impératif de contracter une assurance mexicaine. Il est prudent, lorsque l’on loue une voiture, de vérifier que la police d’assurances est "tous risques" et qu’elle est en cours de validité.

Informations transmises par le site internet Mondissimo